Association des Randonneurs de la Côte d'Opale

Rando Rando Douce : Audembert l'ascention du mont couple

Participants Nombre de participants: 22

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 28/06/2022

description Description:

22 participants par cette belle après-midi ensoleillée.
Nous sommes accueillis par Blandine et Dominique, les « régionaux de l’étape ».
Et, dès le départ, c’est un festival de couleurs : Le patchwork des différentes parcelles de cultures, souligné par le vert profond des frondaisons, le ciel bleu lumineux parsemé de blanc, et … la mer toujours opale mais variante selon l’éclairage.
Nos photographes réquisitionnés en l’absence des spécialistes habituels s’en donnent à cœur joie !
Nous grimpons tranquillement sur ce fameux Mont de Couple par une des pentes les plus douces.
Mais l’effort est bien là car la chaleur est aussi présente.
Beaucoup de promeneurs sur le chemin :
• des Vététistes qui filent dans les descentes et même en montant grâce à une bienvenue assistance électrique.
• Tous les écoliers d’Audembert, très heureux de quitter leur classe pour aller chanter à tue-tête autour de la table d’orientation : « Aux champs Élysées ».
Une descente prudente vers Wissant avant de retrouver tranquillement le village de départ.
On se donne rendez-vous Dimanche prochain à Samer et mercredi prochain (et non mardi pour cause de Tour de France) à Fiennes.

Rando Rando Douce : Blériot

Participants Nombre de participants: 16

kms Nombre de kilomètres: 7 kilométres 300 métres

date Dates: 21/06/2022

description Description:

Nous sommes 16 à 14h devant la
base de voile et de loisirs Tom Souville.
Cet équipement accueille des groupes et des individuels et organise ses activités sportives avec les clubs sportifs associatifs qui encadrent leurs propres activités (plus de 100 000 personnes par an dans sa globalité de fonctionnement).
Nous empruntons d'abord le chemin de randonnée périphérique du plan d’eau de 2.3 km.
À la sortie de la base de voile, nous traversons prudemment la D 940 pour rejoindre le GR 120.
Nous montons alors l'escalier situé derrière le VVF puis nous descendons vers la plage.
Nous nous dirigeons alors vers l'ouest en direction du sémaphore de Sangatte.
Aujourd'hui, le sémaphore est un poste de surveillance en bord de côte qui assure des missions diversifiées qui vont de l'assistance à la navigation jusqu'à la surveillance du territoire en passant par la régulation du trafic maritime et de la pêche.
Au sémaphore, nous rejoignons les dunes de Fort-Mahon.
Ces dunes ne dépassent pas une vingtaine de mètres de haut et environ 200 m de large et s'allongent sur 3 km.
Nous nous dirigeons alors vers l'est et continuons notre chemin à travers les dunes
jusqu'au niveau de l'escalier déjà cité précédemment puis nous regagnons la base de voile.
Ballade tranquille avec une météo mitigée en ce
premier jour d'été.


Rando Séjour : Naussac

Participants Nombre de participants: 19

kms Nombre de kilomètres: 110 kilométres 0 métres

date Dates: 21/06/2022 au 25/06/2022

description Description:

Le col des 3 Sœurs
Le col des Trois Sœurs a été le théâtre d'une tragique histoire : en hiver, trois sœurs de La Panouse travaillant l'une à la Baraque-de-Bor, l'autre à la Baraque-des-Bouviers, et la troisième à la Baraque-de-la-Motte, reviennent tardivement d'un bal à La Villedieu et se laissent surprendre par la fournelo, sorte de tempête de neige fréquente en hiver en Margeride, sur les hauteurs ventées et dénudées du col. Elles s'égarent et périssent ensevelies sous la neige.

Le lendemain, avertis de l'inquiétante disparition des trois jeunes filles, les hommes du village montent au col et les retrouvent sans vie sous un épais linceul de neige. Selon d'autres versions, elles auraient été dévorées par des loups.

Depuis ce tragique événement, le col porte le nom des malheureuses sœurs.

Lorsque le brouillard ou la neige recouvrent la Margeride, les trois sœurs reviendraient hanter le sinistre col.
Nous partons donc à la découverte de ce col. La montée est longue et il faut ménagé le souffle !.Enfin arrivés à cette altitude de 1 454, une photo souvenir est réalisée avec non pas 3 sœurs mais 10 !
Nous poursuivons notre chemin par les buissons et autres petits résineux, passons quelques clôtures un peu étroites, et arrivons en vue du Roc de Fenestre. Et comme dirait JPF : « Et soudain le randonneur est récompensé par une vue à 360 ° ». Après avoir escaladé 2 amas rocheux, nous cherchons en vain le sentier qui doit redescendre dans la vallée.
Nous rebroussons chemin pour trouver une variante jalonnée de pieux chapeautés de marques orange vif. Sans doute un marquage spécifique pour l’hiver.
Pour traverser des grandes zones de pâturage nous devons franchir des échelles de bois avec plus ou moins d’élégance !
De retour à La Panouse nous sommes accueillis par Didier, un randonneur de « Sentiers en Margeride » qui nous fait découvrir son jardin extraordinaire. Nous y pique-niquons.
Puis en route pour Cellier, hameau de Saint Jean La Fouillousse. La balade nous fait découvrir d’abord une grande tour d’avant le XII ème siècle qui servait de défense, de refuge et surtout de cellier (d’où le nom du Hameau).
De retour aux bungalows l’averse orageuse nous réunit au chalet 9 pour un apéro bien à l’abri !

Jeudi 23 juin.
Changement de programme. Nous partons pour le Lac de Charpal. Le ciel est couvert. La météo peu favorable.
Ce lac, bien plus modeste que celui de Naussac est une réserve d’eau potable pour la ville de Mende. A l’origine il avait été imaginé pour y cacher des réserves de munitions après la première guerre mondiale.
Le tour du lac se parcourt sur des chemins très confortables, parfois aménagés en platelage au-dessus des tourbières.
La pluie s’invite un peu à notre cheminement mais sans gâcher le paysage que l’on dit ressembler au Canada.
Par contre, des nuées de mouches s’agglutinent autour de quelques-unes d’entre nous et c’est ainsi que pour leur échapper, Dominique H fait le parcours en un temps record !
Nous pique-niquons sur un muret . On apprend alors qu’un violent orage est annoncé dans l’après-midi. L’ascension du Truc de Fortunio est annulée et nous nous y rendons en voiture. A peine arrivé, on assiste en effet à l’arrivée de l’orage et nous avons juste le temps d’atteindre le belvédère avant de redescendre bien vite s’abriter.
Nous repartons vers Langogne et notre annexe préférée : le Saint Joseph !
Le soir nous dégustons un délicieux cochon de lait cuit à la broche avec quelques jambonneaux ! Un régal !

Vendredi 25 juin.
Coucouron, cette fois nous sommes en Ardèche. Le ciel est menaçant, le paysage est plus ouvert et notre regard porte loin vers des sommets arrondis. Nous partageons notre chemin avec un troupeau de vaches avant d’atteindre la table d’orientation de Chabanes à 1200 m pour bien situer le Mont Gerbier des Joncs, où la Loire prend sa source.
Puis nous atteignons le Moulin de Courbet avant de rejoindre Le Pièbre pour un moment de restauration bien mérité.
Une partie de la troupe rejoint Coucouron en minibus pour une découverte touristique du bourg tandis que l’autre partie poursuit le chemin.
Une fois la troupe réunie, nous partons pour Chaussenilles (près de Fontanes) pour y retrouver Manoël ATMAN, président de l’association Alliance avec les loups. Il nous emmène sur la piste du loup sur un parcours boisé et très pentu en surplomb de l’Allier. De nombreuses anecdotes et d’informations sur le vie du loup et de son organisation en meute. Nous découvrons une Louvière, une tanière con campement d’observation. C’est un passionné qui vit au plus près de la nature et des animaux sauvages. Le cheminement n’est pas facile, il n’y a pas de chemin, et nous devons prendre mille précautions. Ce qui n’empêche pas quelques chutes, heureusement sans gravité et un peu de stress pour Sylviane, qui solidairement encadrée et accompagnée finit sans encombre ces passages difficile.
Encore un grand moment !

C’est avec un peu de nostalgie que nous tenons notre dernière réunion apéro et pensons déjà au retour.

Rando Séjour : séjour à naussac (lozère)

Participants Nombre de participants: 19

kms Nombre de kilomètres: 100 kilométres 0 métres

date Dates: 18/06/2022 au 25/06/2022

description Description:

Samedi 18 juin
Après un long voyage, voici toute l’équipe à pied d’œuvre.
Tous ? Non, car Patricia s’est aperçu qu’elle avait oublié ses chaussures de marche dans son coffre à Bonningues !
Christian et moi l’accompagnons à Langogne, petite ville toute proche où elle trouve facilement chaussures à son pied ! Ouf !
Nous sommes très bien installés dans des chalets lodges prestige ! Et c’est le cas de le dire : 2 chambres spacieuses, 2 Salle de bains avec toilette.
À 19 h nous sommes déjà à table pour un pot d’accueil, où Margaux, notre hôtesse nous présente toute l’équipe qui sera à notre service au cours de la semaine. Tout le monde est au petit soin pour trois groupes (des cyclistes et des randonneurs).
Repas copieux et délicieux et petite réunion près des chalets, pour présenter la première randonnée et son organisation.

Dimanche 19 juin
Bonne fête à tous les papas !
Après un petit déjeuner peut-être un peu trop copieux, nous partons du camping à pied en longeant le lac. On apprend que dans les profondeurs de celui-ci le vieux Naussac est immergé. Certains d’entre nous, cherchent si le clocher de l’église ne sort pas de l’eau !
Avec une superficie de il contient m3
Nous passons sur une digue qui sépare le petit lac du grand Lac. Puis nous longeons les rives pour atteindre la cascade du Donozau. Ce petit ruisseau se jette dans la lac normalement par une très vive et spectaculaire cascade.
Mais avec la sécheresse qui sévit depuis quelques jours, celle-ci est bien modeste.
Nous poursuivons notre parcours par un chemin qui très pentu et assez difficile. Le souffle manque parfois, l’équilibre aussi. La prudence est de mise ! Enfin nous franchissons ce passage difficile , fiers d’avoir franchis l’obstacle. Nous retrouvons les bords du lac avant de découvrir un petit coin ombrageux équipé de tables de pique-nique. On y déjeune tranquilles.
Bien restaurés nous repartons vers le golf où 5 d’entre nous retrouvent le voiture de JP.
Allez il faut maintenant filer vers Langogne. Là nous retrouvons nos amis qui nous ont déniché la terrasse du Saint Joseph à l’ombre pour y déguster quelques boissons rafraichissantes dont la célèbre bière ambrée « La bête » (du Gévaudan bien sûr).
Après cet agréable moment de repos nous terminons notre parcours par une dernière grimpette et une arrivé directe aux chalets !

Un traditionnel apéro devant l’un des chalets. Moment très convivial et chaleureux avant un dîner délicieux.

Lundi 20 juin
Un petit déjeuner plus tôt nous permet d’avancer quelque peu le départ pour Saint Symphorien en Margeride.
Nous découvrons d’abord le belvédère. Paysage de collines parsemé  de bouquets de résineux et de pâturages, quelques chaos granitiques et de familles de magnifiques bovidés (certainement Aubrac) toutes organisées autour du taureau dominant et des vaches entourant maternellement leurs jeunes veaux soit un peu craintifs ou au contraire trop curieux.

Dès le début, une chienne très sympathique, Sarah, de la race des gardiens de troupeaux, nous accompagne. Elle fera tout le parcours avec nous, surveillant notre cheminement et même nous faisant comprendre que parfois nous prenions le mauvais chemin !

La chaleur se fait parfois pesante et suffocante, le vent chaud du Sud-Ouest a bien du mal à nous rafraichir.
Les dénivelés positifs nous coupent le souffle, et les négatifs font souffrir les genoux.
Et c’est bien fatigué que nous arrivons vers 13 h au Moulin de Fortune. Là Christiane une habitante accepte de nous recevoir dans son jardin ombragé afin de pouvoir pique-niquer en toute quiétude. Quelques une d’entre nous ont même le luxe d’avoir une chaise et un petite table !
Après ce repos salvateur 3 groupes se forment :
• 4 dames restent à l’ombre chez Christian, à papoter en attendant le minibus
• Un groupe de 5 entament une longue montée régulière de 4 km sous la chaleur
• 11 intrépides terminent la boucle prévue avec un chemin disparu et un beau dénivelé.
Yves et Christian retournent en minibus rechercher les 4 dames. Yves prend les coordonnées de Christiane pour la remercier encore de son très chaleureux accueil, et se voit offrir une liqueur de verveine maison !

Peu après nous voici tous réunis pou aller découvrir le château de Chambon. Hélas celui-ci est à peine visible.
Deux fois Hélas : les bars de Chambon sont fermés et la bourgade est désertique.
Nous repartons pour le viaduc de Chapeauroux avec ses 23 arches, difficilement observable depuis la route.
De retour au camping, vite une réunion au chalet n° 12 pour pouvoir enfin de désaltérer !

Mardi 21 juin
Nous suivons l’exemple des cyclistes pour petit déjeuner dès 7 h 30 et partons au départ du circuit de la Reisse non loin à Langogne. La Reisse en patois local désignait une scierie.
7 Km dont la première partie très pentue fait regretter aux gourmands un petit déjeuner trop copieux !
Bien en avance sur notre programme nous prenons le luxe de se rafraîchir dans un bar près du Pont d’Allier avant de rejoindre le square Stevenson et le Langouyrou où nous déjeunons face à un collège.
Après-midi , 2 dames décident d’investir la ville, 5 marcheurs font une boucle de 3 km, et le reste parcours le circuit de Langouyrou (8 km) en partie sur le chemin de Stevenson.

De retour en ville , un passage incontournable au « Saint Joseph » et sa maintenant célèbre « La Bête » avant de visiter le musée de la filature des Calquières.
Petites emplettes (dont des chaussures dans le magasin maintenant célèbre « Patricia ») avant de retrouver traditionnellement pour la concertation apéro. Mais ce soir, c’est la fête de la musique, et pour l’occasion notre chef de Fanfare JPF fiat répéter sérieusement chacun des pupitres :percussion et grosse caisse, cuivres, clarinettes, piano, … et même un sergent Major et sa majorette.
Une répétition générale exceptionnelle dans la puissance et la qualité d’interprétation, pour terminer par un émouvant solo de notre chef : « El têt éd viau ». Un grand moment qui a vu couler chez quelques participants quelques larmes !

Mercredi 22 juin.
Le col des 3 Sœurs
Le col des Trois Sœurs a été le théâtre d'une tragique histoire : en hiver, trois sœurs de La Panouse travaillant l'une à la Baraque-de-Bor, l'autre à la Baraque-des-Bouviers, et la troisième à la Baraque-de-la-Motte, reviennent tardivement d'un bal à La Villedieu et se laissent surprendre par la fournelo, sorte de tempête de neige fréquente en hiver en Margeride, sur les hauteurs ventées et dénudées du col. Elles s'égarent et périssent ensevelies sous la neige.

Le lendemain, avertis de l'inquiétante disparition des trois jeunes filles, les hommes du village montent au col et les retrouvent sans vie sous un épais linceul de neige. Selon d'autres versions, elles auraient été dévorées par des loups.

Depuis ce tragique événement, le col porte le nom des malheureuses sœurs.

Lorsque le brouillard ou la neige recouvrent la Margeride, les trois sœurs reviendraient hanter le sinistre col.

Rando Rando du Dimanche : Fiennes licques (via francigena)

Participants Nombre de participants: 65

kms Nombre de kilomètres: 15 kilométres 500 métres

date Dates: 15/06/2022

description Description:

65 participants dont 10 adhérents de l'ARCO.

Traversée de la forêt de Guînes, sentier de crète sur les hauteurs du Ventus d'Alembon par les monts de la Taonnerie, d'Eclemy et de Sanghen, puis descente jusqu'à l'abbatiale de Licques.

Rando Rando du Dimanche : wissant landrethun le nord (via francigena)

Participants Nombre de participants: 70

kms Nombre de kilomètres: 14 kilométres 0 métres

date Dates: 14/06/2022

description Description:

Deuxième étape de la Via Francigena : Wissant - Landrethun le Nord.
70 personnes au départ dont 11 membres de l'ARCO
Ascension du mont de Couple, champs de lin en fleurs et bois de l'Abbaye , encore un beau parcours… 

Rando Rando Douce : balinghen

Participants Nombre de participants: 22

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 14/06/2022

description Description:

Nous etions 22 au depart de la Marie de Balinghem sous un soleil radieux ,Petit arret à la grotte de balinghem afin de prendre la photo de groupe tradionnelle avec en paysage la grotte de Balinghem qui est entretenue par la commune de Balinghem , Frank a profite afin de faire un resume historique qui se trouve ci dessous :

A partir de1084 le village de Balinghem se nomme BAVELINGHEM se décompose en 3 parties

HEM en langage Germanique signifie Habitation Village

ING signifie de la descendance de

BAVE vient de BAVEUX a cause des sources nombreuses dans cette commune

C’est en 1070, qu’est construit le château fort de Balinghem vraisemblable à l’endroit où se trouve la grotte actuellement.

Le seigneur du ix et x siècle se contente d’un château de terre et de bois. Un château dans le contexte de l’époque est indispensable C’est l’endroit où l’on rend justice, ou l’on convoque ses tenanciers mais c’est surtout un point de défense

Au départ le château n’est qu’un retranchement rudimentaire, qui nécessite une main d’œuvre importante. Le seigneur plante un pieu ou il a décide de s’établir, il fait creuser des fosses dont la terre est rejetée vers l’intérieur. Au sommet de cette butte soit une haie soit une palissade .Ce mont de terre permet de créer la motte féodale .

Balinghem sous l’occupation Anglaise

· En 1337 Balinghem devient territoire anglais

· Le 12 Juin 1369 Adam de Burry citoyen de Londres prend Possession du château c était un riche marchand londonien, Maire de calais .

· En 1377 Le château de Balinghem point stratégique pour couvrir Ardres est repris par le Duc de bourgogne avec une armée de 1200 lances.

La grotte

La grotte Notre-Dame de Lourdes à Balinghem (Pas-de-Calais) est située sur l'emplacement du donjon du château-fort détruit vers 1547.

C'est durant la Seconde Guerre Mondiale que l'abbé Chevalier, alors à la tête de la paroisse, émet le vœu d'ériger un monument si le village est épargné des grosses catastrophes.

Ce fut chose faite à la fin du conflit et l'inauguration de la grotte fut célébrée en juillet 1947.

En 1952, Construction d’un calvaire est réalisé par Monsieur Evrard, entrepreneur à Audruicq.

Suivie par l'ouverture d'un chemin de croix.

Grâce à une souscription volontaire, l'inauguration de l'ensemble, dû à Monsieur Canler, sculpteur à Calais, a lieu le 9 juillet 1954

Après la visite de la grotte direction la veloroute qui relie balinghem à Guines puis ensuite Coulogne ,Sur le chemin guy nous a donne quelques explications sur des oiseaux qui se trouvaient dans les champs merci a lui ,Nous avons rencontres deux chevaux qui semblaient nous faire signe de bonjour , Direction ensuite brèmes afin de reprendre la veloroute jusque Balinghem ,Randonnée agréable dans les champs sous un généreux soleil ,

Merci à vous toutes et tous pour votre participation ,

Rando Rando du Dimanche : Calais wissant (via francigena )

Participants Nombre de participants: 80

kms Nombre de kilomètres: 21 kilométres 0 métres

date Dates: 13/06/2022

description Description:

Première étape de la Via Francigena  Calais-Wissant( 21 km).
Superbe paysage de notre côte d'Opale sous un soleil généreux
80 personnes dont 8 Arcosiens ont encadré les marcheurs.

Rando Rando du Dimanche : Hermelinghen la vallée madame

Participants Nombre de participants: 24

kms Nombre de kilomètres: 12 kilométres 700 métres

date Dates: 12/06/2022

description Description:

C’est par une belle matinée « très ensoleillée » que les participants cheminent sur des sentiers quelques peu tortueux entre les terres agricoles, bénéficient de la fraîcheur forestière et voient très peu de bitume
Partant du « petit bled » à Hermelinghen, nous nous dirigeons vers la Fontaine, et, empruntons le chemin qui passe par la Vallée, les Fines Crupes, le Mont Galien, et arrivons à Boursin. De là, à l’issue d’une bonne montée, au niveau de l’intersection, nous bifurquons vers le Ramboquet, les Acquettes et traversons le bois d’Hermelinghen. Après avoir délaissé la D191, nous passons par le Mont d'Andres et prenons le GR 128- 145 pour atteindre le Mont de Guines. Nous côtoyons les Haies d'Hermelinghen avant de regagner notre point de départ.

Hermelinghen émane du nom de personne germanique Ermil+ing ou ingen + heim.ce qui signifie demeure des peuples d’Ermil. Le village est intégré au périmètre du parc naturel et régional des Caps et Marais d’Opale et se situe entre les pôles secondaires que représentent Guines, Licques et Marquise.
L'église est dédiée à sainte Agathe, vierge martyrisée à Catane vers 250. Elle a été construite au XVIIIème siècle, sauf les bras du transept rajoutés un siècle plus tard, en 1860. La nef et le chœur sont en pierres blanches, le soubassement en pierre rousse et silex. Le sol, très ancien est constitué en belles pierres rouge foncé. Les stalles et les boiseries sont de style néogothique. Le maître-autel, les retables et autels latéraux constituent un ensemble néoclassique. Ils ont été réalisés au XIXème siècle.
La Vallée Madame, qui selon la légende, doit son nom à la nature galante des rendez-vous que se donnaient autrefois les damoiselles et damoiseaux.

Merci à tous les participants, grâce à votre bonne humeur nous avons hâte de vous retrouver lors de nouvelles randonnées.

Rando Rando Douce : WACQUINGHEN

Participants Nombre de participants: 28

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 07/06/2022

description Description:

Nous avions ce mardi RDV a Wacquinghen, sur un terrain en face du camping ouvert par le maire de la commune qui nous a gentiment permis le stationnement de nos voitures
Départ depuis la rue Berguette ,nous passons par divers lieux-dits "les Rouges Fontaines, le Oldalle, les Hodes, le village d'Offrethun, les Sables, les Aulnes, le Wérin, la Réderie, les Huit-Etienne, le chemin du Mont Colembert, Hurtevent, le Randalle, pour terminer sur le GR du Boulonnais et le château de Berguette. Une randonnée bien agréable sans soleil mais sans pluie .
Merci a tous les Amis, à bientôt pour de nouvelles balades.

Rando Rando du Dimanche : Rodelinghen les coudroux

Participants Nombre de participants: 23

kms Nombre de kilomètres: 11 kilométres 0 métres

date Dates: 05/06/2022

description Description:

Ce matin bon nombre d'entre nous sont arrivés dans le brouillard , parfois même
en retard.........mais toujours volontaires pour arpenter les chemins tracés par nos
sympathiques "coudrous" .
Comme d'hab une organisation sans faille et un balisage au top !
Les arcosiens et arcosiennes ont testé les 3 itinéraires possibles (8 , 11 et 17 km)
avant de se retrouver à table pour un moment de convivialité et de détente .
Avant tout nous avons pu cheminer en étant épargnés par les averses annoncées ,
un dicton local précisant :"ce n'est pas parce qu'il pleut averse ,qu'il pleut à rodelinghem"
Tous satisfaits nous pouvons retenir le premier dimanche de Juin 2023 pour renouveler
l'aventure !
PS : au ravitaillement dommage pour ceux qui ont manqué le tour de buggy.........
encore une "fake news" !

Rando Rando Douce : Escalles le fond pignon

Participants Nombre de participants: 30

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 31/05/2022

description Description:

Dès le départ nous sommes comblés par ces belles couleurs de notre côte. Les côtes anglaises sont à porter de main, le vert des pâturages, les différents bleus de la mer, le blanc de la craie, cette incroyable palette nous ravit !
Nous voici sur le Mont Hubert et surplombons le Fond Pignon, ce vaste espace créé artificiellement avec les déblais du creusement des tunnels du côté français.
Le plan d’eau semble bien diminué en ces temps de sécheresse !
Voici un chemin non encore emprunté qui descend vers Sangatte contournant la digue du Fond Pignon par l’EST. On remarque l’usine de refroidissement du tunnel sous la manche. En effet par un astucieux réseau de conduite d’eau froide on peut réguler la température des tunnels à 20°.
Nou rejoignons le chemin de la falaise pour remonter tranquillement vers le parking du Cap Blanc Nez. En chemin, une petite halte pour se remémorer l’emplacement du premier creusement d’un tunnel sous Napoléon III.
Enfin le sommet et la fin de la balade sauf pour 4 randonneurs qui veulent encore profiter du spectacle en parcourant le tour des belvédères.

Rando Séjour : Attichy (pierrefonds )

Participants Nombre de participants: 21

kms Nombre de kilomètres: 53 kilométres 500 métres

date Dates: 26/05/2022 au 29/05/2022

description Description:

Jeudi 26 mai 2022 1er jour

Voici le jour tant attendu d’un séjour prévu depuis 2 ans dans la région de Compiègne,
Nous avions rendez vous le jeudi matin , sur le parking dePierrefonds à 11h 30 pour une rapide visite de la ville ,et se rendre ensuite au restaurant le Kiosque au bord du lac.Après le repas visite du remarquable château suivi d’une randonnée de 6km autour de Pierrefonds puis direction Attichy au camping de l’aigrette , installation dans les différents hébergements,un groupe dans les chalets ,un autre dans les tipis
Un chalet nous est réservé pour nous rassembler prendre l’apéritif, les repas et nous concerter pour la journée du lendemain
Repas servi et préparé par la patronne du camping (un couscous maison copieux et délicieux )

Vendredi 27 mai 2em jour

Après le petit déjeuner nous nous rendons en voiture au parking du château à Compiègne,pour le départ de la randonnée de12 km en boucle « les beaux monts » dans l’immense forêt de Compiègne parcours historique, avec de beaux points de vue.Puis repas sorti du sac dans le parc du château Après midi un groupe pour visiter la ville ,un autre reprends la marche pour une courte randonnée de 6km500 (le grand parc).
Nous nous retrouvons tous ensuite au parking et regagnons notre gîte .Apéro concertation repas poulet rôti pommes de terre à la mode Tunisienne cuisiné servi par la sympathique patronne

Samedi 28 mai 3 em jour

Départ le matin à 7 h de 3 chauffeurs bénévoles pour déposer 2 voitures à ST Jean au Bois, retour des chauffeurs petits déjeuners ,départ de tous pour Pierrefonds au parking habituel
Départ de la rando12km 500 au ( Cœur de la Forêt) nous débutons par le chemin du Diable,une belle grimpette le parcours en pleine forêt,passe alors par 12 carrefours avant d’arriver à st Jean aux Bois sur le parking de la mairie, les 2 voitures garées depuis le matin repartent à Pierrefonds rapatrier les autres voitures ,nous nous retrouvons ensuite dans le parc de l’abbaye pour un repas sorti du sac. Après midi le groupe se sépare une partie visite le village et retourne au camping à attichy, l’autre groupe s’engage pour la rando en boucle de 7km 500 «La Brèviere,» une agréable randonnée avec quelques curiosités comme le chêne de st j Jean qui date de St Louis ,le château de la bréviere avec sa magnifique reproduction d’un cerf symbole du village ,tous se retrouvent ensuite à notre hébergement pour l’apéro, vient le repas bien copieux fait maison (frites moules) toujours préparé et servi par la patronne du camping

Dimanche 29 mai 4 em jour

Après le petit déjeuner nettoyage des hébergements,les bagages à ranger dans les voitures , les salutations et remerciements aux sympathiques gérants du camping
Départ pour Chelles en voitures , au parking de la mairie , pour une petite rando 9km (la Queue de st Etienne parcours un peu différent des précèdents avec moins de forêt ,sur la fin du parcours nous avons eu l’occasion de visiter avec l’autorisation des propriétaires un superbe endroit comprenant gîtes, hébergements ,ainsi que le moulin à eau rénové,la rando se terminant par le dernier pique nique dans le parc emménagé du village , aprés midi départ pour une visite du musée mémorial de l’armistice et du fameux wagon
Le séjour se terminant sur ce dernier épisode,a noter La bonne ambiance habituelle des séjours .Merci à l’arco pour nous avoir offert les visites Château ,et Musée
Nous remercions en particulier Yves pour nous avoir aidé dans la construction du séjour,à Pierre pour la trace des parcours et à tous pour votre participation, votre bonne humeur, patience et convivialité Francine et Christian Duval





Rando Rando Douce : Campagne les guines balade en forêt

Participants Nombre de participants: 31

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 24/05/2022

description Description:

Nous etions 31 au départ de cette randonnée au départ de l église de Campagne les guines pour une petit balade dans la belle foret de Guines ,Le ciel est couvert mais pas de pluies prévues en espérant que les chemins forestiers ne sont pas humides suite aux averses de la veille ,

Frank fait un rappel historique dans lequel il souligne la gouvernance anglaise sur cette commune comme tout le calaisis lors de cette période perturbée de notre territoire,

Campagne les Guines son nom dérive du bas latin campagnia vaste plaine ,Au début du xx il était un village essentiellement rural ,Il avait la particularité de posséder un riche patrimoine architectural avec sept châteaux et manoirs ,

Campagne était au moyen age l une des 33 paroisses du comte de Guines ,

Avant la guerre de Cent ans,l église de camapagne était comme la plupart des petites églises de nos villages ,en même temps destine au culte, un ouvrage de défense

En vertu du traité de Brétigny signe en 1360,qui attribuait au roi d'Angleterre tout un territoire autour de Calais , Campagne fut Partage en deux, Un cote Anglais et un cote Francais , Cela explique pourquoi deux rues portent les noms de Rue Française et Rue Anglaise ,

L'église se trouvait alors ce que les Anglais appelaient The Pale of Calais aujourd’hui hui Rue Francaise qui servait précisément de frontière

Sa tour pouvait servir d observatoire aux anglais ,notamment en direction de Montgardin ou se trouvait un château fort dans lequel stationnait une garnison française ,

En 1544 ,le dauphin de France, le futur Henri II âpres avoir vainement tente de reprendre Boulogne aux anglais se retira sur Fiennes De la , il envoya son artillerie détruire plusieurs églises dont celle de Campagne ,

Après la guerre de cent ans L imposante église Saint Martin a été construite sur les ruines de l ancienne datant de la fin du XV siècle Elle a été ouverte au culte en 1873 ,Elle domine la place du village qui avait la particularité d être occupée en grande partie par une vaste mare ou venait s 'abreuver les animaux des fermes avoisinantes ,

Lors de la démolition de l ancienne église qui se trouvait au niveau du cimetière on espérait trouver des parchemins Mais les recherches furent infructueuses

L 'Adjudicataire ,charge de la démolition , n a paye que 810 euros de matériaux c est a dire l état de pauvreté et de délabrement ,Une souscription produisit 14000 francs ,le conseil municipal 4000 et le gouvernement 8000 francs soit un total de 26 000 francs Mr Stenmaght connu pour la construction de l église des attaques fut prie de présenter un projet de reconstruction ,

Après ces explications historique direction la rue du Château , Traversée du pont qui enjambe la ligne TGV eurostar , Premier arrêt a l entrée du bois cote bouquehault , Puis ensuite agréable balade dans les chemins forestiers , Heureusement les chemins ne sont pas trop humides , La balade est agréable avec une alternance de soleil et de ciel couvert, L abattage des arbres bat son plein nous longeons une série d arbres dont la taille est impressionnante , Enfin sortie de la foret en passant sur la chemin de TGV ,

Nous voilà dans la plaine de campagne les guines sur notre gauche le parcours acro branche de Guines et une vue panoramique sur le calaisis , Pour finir nous empruntons la rue du chevalet puis retour a notre point de départ Merci a toutes et tous pour votre participation sous le soleil et dans la belle foret de Guines ,



Rando Rando du Dimanche : Tournehem le bois d'elloo

Participants Nombre de participants: 35

kms Nombre de kilomètres: 14 kilométres 0 métres

date Dates: 22/05/2022

description Description:

35 randonneurs au rendez-vous sur le parking de la Mairie.
La météo est annoncée clémente.
Nous quittons la place par la rue de l’Eglise, puis du Général de Gaule et la rue Blanche.
Un sentier herbeux tout en montée, puis une petite route de campagne, nous mène sur rapidement sur les hauteurs de Tounehem.
Après quelques centaines de mètre sur la lisière de la forêt domaniale, une trouée s’offre à nous et par un joli sentier vallonné, nous traversons les bois d’ouest en est.
Le groupe a parcouru 4 km et quelques personnes sous la conduite de Christian empruntent une variante qui permet d’alléger la distance totale de 3 km.
Nous continuons à travers la futaie en direction, cette fois, du sud sur deux kilomètres, le sol est jonché par endroit de tapis de jacinthes des bois.
A un croisement, nous prenons le GR128 qui nous amène au hameau de Mentque.
Nous retrouvons Christian et son groupe qui nous ont attendus avec patience en sirotant une boisson fraiche dans le café du village, et c’est au complet que nous reprenons notre chemin toujours sur le GR.
Nous traversons la route départementale 222, quittons le GR et par un chemin de terre nous nous dirigeons vers le bois d’Elloo et suivons sa lisière.
Au lieu-dit « le Télégraphe », le « Chemin de St Omer » nous ramène, en pente douce sur deux kilomètres jusqu’aux abords du village. Nous retrouvons la rue Blanche et enfin la place de la mairie.
Agréable randonnée campagnarde alternant chemins entre champs et bocages, et sentiers forestiers, le tout dans un paysage vallonné avec certes quelques belles montées suspendant un bref moment « les conversations » de nos randonneuses, mais la sensation de sérénité que nous laisse toujours la nature vaut bien quelques efforts !
Une grande majorité d’entre-nous a opté pour un repas convivial proposé et réservé par nos guides du jour. Les appétits sont aiguisés et c’est avec bonheur que nous retrouvons Nicole, notre hôtesse de l’estaminet du Café de la Mairie qui nous concocté un copieux repas. Hélas, les calories consommés sont vite repris, mais avec un réel plaisir !
Merci à tous les participants




Rando Rando Douce : Wissant le Fartz sans attaapes

Participants Nombre de participants: 32

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 17/05/2022

description Description:

32 participants en cette belle et chaude après-midi au départ de Wissant.
Après avoir emprunter quelques ruelles de Wissant, nous contournons la motte castrale improprement appelée le Camp César.
En tête de notre groupe trottinant allègrement, Evelyne la rappeuse, avec sa casquette à l’envers mène le parcours.
Une première ombre fraîche nous accueille sur le chemin des peintres.
Voici le charmant ruisseau d’Herlen que nous longeons par un chemin herbeux. Ce ruisseau est pourtant un fleuve puisqu’il se jette dans la mer.
Encore quelques ruelles et nous voici sur le chemin du Fartz. Ce mot d’origine flamande signifie chemin d’eau, canal. Aujourd’hui nous découvrons un vaste plan d’eau occupé par de nombreuses espèces d’oiseaux.
Toujours sous la conduite d’Evelyne la rappeuse (qui curieusement s’hydrate d’une eau tiède qu’elle transvase dans une thermo !) nous grimpons sur une autre motte castrale : la Motte du Bourg.
De là-haut, nous découvrons un magnifique paysage d’entre deux caps.
Nous comprenons alors l’importance stratégique de l’implantation de ces mottes qui permettaient au XI ème siècle de surveiller et de prévenir l’arrivée de troupes belliqueuses.
Le chemin jusqu’ici très facile devient pénible car il serpente dans la dune de sable mou, se dérobant sous nos pieds.
Enfin voici la mer et la toute récente digue promenade qui nous apporte une brise rafraîchissante.
Le retour aux voitures se fait le long du ruisseau (fleuve) d’Herlen.
Bienvenue à un nouveau couple « Dominique et Pierre » !

Rando Rando du Dimanche : Watten le lac bleu

Participants Nombre de participants: 25

kms Nombre de kilomètres: 18 kilométres 0 métres

date Dates: 15/05/2022

description Description:

Nous étions 25 au départ du parking derrière la la Mairie de Watten pour une randonnée de 11, kms Chaleur estivale avec ciel couvert on espère tous que le temps ne tourne pas à l orage Avant le départ petite explication historique de Frank animateur ce jour L' histoire de cette ville est liée a deux éléments l eau et sa situation stratégique au fil de l histoire,
Le mont de watten a toujours été considéré stratégique,Les romains y établirent une forteresse avant d être délogés par les francs , Puis se construisit une abbaye qui fut fortifiées au XVII siècle ,Elle fut définitive française en 1678 ,
L'eau à l'origine de Watten, de l'antiquité à aujourd'hui La ville de Watten s'est développée et a grandi le long de la rivière de l 'Aa. L'eau est très présente à Watten et constitue le fil conducteur de sa croissance. D'ailleurs, le nom de Watten est lié à l 'eau. En effet, à l'antiquité Watten était un passage à gué sur l 'Aa, entre la « montagne » de Watten et la colline d'Eperlecques. Il permettait à la voie romaine reliant Cassel à Boulogne de traverser la rivière à gué. D'où le nom de Watten, qui provient du latin « vadum » et veut dire passage à gué.
Après ces explications historiques et sur le deroulement de la journee Direction L’église Saint-Gilles
La tour de l église qui date de la fin du XVe siècle est classée et a été entièrement restaurée. L’église Saint-Gilles fut fondée en 1236, suite à la décision des moines de l’abbaye Notre-Dame du Mont d’accueillir les paroissiens dans une église en contre-bas du mont. Le clocher porche s élève sur six niveaux La flèche fut détruite suite a une tempête Saint giles est fêté le 1 er Septembre ,patron des estropiés, est invoque contre le cancer ,la stérilité féminine ,la folie ,les convulsions ,les dépressions et ,les peurs enfantines ,L' édifice abrite encore des pièces de mobilier de l Abbaye ousinturontténovés en 2021
Ensuite petit arrêt au stand de tir aux archers sur lequel se trouve un panneau explicatif de ce sport pratique en Flandres avec un prime une belle vue sur l eglise Saint gilles et la vallée de Watten ,
En 1428 ,le seigneur de Watten ,cornil d Eechout autorise la création d une compagnie d 'archers placée sous le haut patronage de Saint Sébastien ,Cette société existe encore sous le nom de Guillaume Tell ,Sport très ancien le tir a l arc consiste a abattre les oiseaux plumes décorées disposes au sommet ,Tous les ans,le premier archer qui abat l oiseau le plus haut perché est désigne Roi
Petite Montée sur le sentier de la montagne ,Arrêt aux douves
Les douves avaient un rôle de protection contre l envahisseur Elles entouraient le fort secondée par un chemin avec palissades,Certaines douves étaient naturellement en eau ,Autour de la douve ce trouve un milieu naturel qui est un petit havre de biodiversité on y trouve par exemple la glycérie aquatique et beaucoup d amphibiens ,
Toujours sur le sentier de la montagne arrêt devant le Moulin pour prendre la photo de groupe ,Puis admirer ce beau moulin et pour contempler le paysage
Le moulin en pierre a été construit vers 1760 avec des matériaux en provenance de l ancienne abbaye , à l emplacement du moulin en bois , Construit sur les vestiges des fortifications non recouvertes détruit en 1940 , reconstruit en 1987 et fonctionnant de nouveau depuis 1994, il se dresse a 72 mètres fièrement sur son bastion,dominant la plaine maritime flamande et l audomarois,
Durant la seconde guerre les allemands démontent le toit et le mécanisme pour faire un observatoire,
Du moulin direction l' abbaye
Vers 1045 sur des ruines romaines situées au sommet du mont, le moine alphume fit ériger une chapelle dédiée a saint Riquier
En 1072 ,le prêtre olfride y fonda l abbaye de Watten et richement dotée par les comtes de Flandre
Dans un région soumise a quatre siècles de discorde entre les comtes de Flandres,les rois de France ,les Anglais et les espagnols Détruite en 1437 reconstruite en trois ans ,
En 1608 installation de Jésuites anglais jusqu en 1763 y créant un collège renommé ,
Après le départ de jésuites fut détruite en 1769 ,En 1792 a la révolution française fut vendu comme bien national,
Direction Le lac bleu afin de profiter d une promenade dans ce site amenage par le conseil régional,
Tout d abord un arret sur un belvédère pour profiter de ce beau site qui est havre de paix et de biodiversité pour la faune et la flore mais aussi un témoignage de l histoire industrielle de Watten
Site de 13 hectares ,Le plan d 'eau d un bleu profond ,Celui ci issu du creusement de couches d argiles ,qui servaient a la fabrication des tuiles et de briques de très bonne qualité,Cette ancienne carrière de marne est gérée dans un objectif de préservation de la flore et de la faune
Les tuileries et la filature Vandesmet étaient les plus employeurs de la ville de Watten
En 1912 que fut créé l usine wattenaise des tuileries du Nord et pas de Calais , Bâtiments de 700 mètres de long Une salle des machines a vapeur Successivement agrandie en 1921 et 1923 ,les tuileries occupaient prés d un kilomètre le long des rives de L AA
Durant la seconde guerre l usine servait de stockage de ses munitions et a subi d importants dégâts durant les bombardements,
A la sortie du lac bleu direction le bois royal pour un retour a nos véhicules ,

Après cette belle promenade direction le café du Relais à Watten pour un repas tire du sac
Après une pause bien méritée 08 personnes reprendre les chemins direction le blockhaus d eperlecques en empruntant le circuit historique mis en place par le syndicat d initiative ,Alors que 7 autres personnes prennent leur vehicule pour rejoindre ce groupe au blockaus pour une boucle de 03 kms dans la belle foret d Eperlecques
De la voiture on emprunte La rue Saint-Antoine
Une entrée dans la ville qui fut la gendarmerie. Cette rue aujourd'hui axe unique d'entrée dans la ville en venant de la Montagne relie « la ville haute » à « la ville basse ». Sa faible largeur sur une moitié s'explique par le fait qu'elle n'était pas ouverte à la circulation, elle aboutissait autrefois au canal de l'Aa et s'appelait « rue de l abreuvoir
Puis la La Grand' Place
Le cœur historique de la commune. La rue de Dunkerque, principal axe de la commune, a remplacé au XIXème siècle la rue de l'Ermitage comme itinéraire vers St-Omer. La place a toujours été le cœur de la ville, la rue commerçante s'est développée le long du canal qui passait sous la place grâce à un aqueduc.
Ensuite direction le Pont qui enjambe l'Aa
Lien entre les deux rives. Après l'effondrement d'un pont datant de 1881, un double pont fixe en pierre fut construit en 1891. Il fut détruit en 1940, miné en 1944 puis reconstruit, et remplacé en 1951 par le pont actuel.

On longe ensuite l AA puis direction la foret d eperlecques pour rejoindre l autre groupe
Arrivée au blockhaus d eperlecques
Le chantier débute en 19 43 afin de mettre en place une base de lancement de fusée V 2 ,
De Août 1943 et Août 1944 le blockhaus sera bombardé 25 fois ,
Le 27 Août 1943 suite aux bombardements,les allemands ne pouvaient pas utiliser le site comme base unique pour assembler et envoyer les fusées,
Novembre 1943 les travaux reprennent

L'ingénieur Floss eut alors l'idée extraordinaire de poursuivre cette construction par la méthode, dite de "la tortue" : c'est-à-dire de fabriquer une carapace de béton de 5 mètres d'épaisseur, de la couler au niveau où les constructions étaient arrivées à ce moment, et ensuite de soulever cette carapace par des vérins hydrauliques, ce qui mettait le chantier à l'abri des bombardements.
Devant l'impossibilité de réaliser à Eperlecques un bâtiment unique permettant en même temps d'assembler des fusées et de fabriquer de l'oxygène liquide, il fut décidé de transférer ces ateliers de montage et de lancement sous la coupole de Wizernes, une ancienne carrière de calcaire ainsi les usines ou bases de lancement étaient à l'abri des bombardements alliés.

Apres cette petite dans ce haut lieu de mémoire de la seconde guerre direction pour cette agréable boucle dans la foret d Eperlecques amenage qui se nomme le sentier Marie Jo Feret
Ce sentier porte le nom de ce couple qui a fait don d un terrain qui a permis de construire la maison d accueil spécialisé d eperlecquesC etait un héritage de son père , tue dans un bombardement René fenet éducateur spécialisé IL est un militant fervent de la cause du handicap l aura fallu un an et demi pour construire ce sentier Il est fréquemment utilise Par les résidents de la MAS La balade est très agréable pour tous et le symbole fort aussi bien en faveur de l insertion,de l environnement que du handicap

Apres cette agréable balade dans la foret retour vers les voitures pour les huit courageurs randonneurs sous un soleil radieux et une chaleur estivale mais pas de pluie heureusement
Passage par la rue de la Gare
Site de l'ancienne filature. C'est en 1852 qu'Adolphe Vandesmet installa ses premiers ateliers rue de l'Ermitage à Watten dans le rang de maisons partant du coin de la rue de l'Église. En 1865 la filature fut transférée rue de la Gare pour être agrandie. La proximité de la voie ferrée ne fut pas étrangère à l'implantation à cet endroit de l'usine qui était aussi approvisionnée directement par bateaux, grâce à un quai situé le long de la voie ferrée. Les péniches y accédaient par la Bombe, affluent de l'Aa, et la Reninghe.e 1912 à 1960, une grande industrie. Les bâtiments, bureaux, fours, séchoirs et zone de stockage s'étendaient sur près de un kilomètre le long de la rive nord de l'Aa en face de la rue de la Gare, vers Saint-Omer. L'argile était extraite de la carrière de la Montagne devenue aujourd'hui site naturel du Lac Bleu (visite libre).
Puis pour finir nous avons longé l AA pour apercevoir les chantiers navals ,
Un savoir-faire ancestral. Vers 1900, les Chantiers de la Colme, Hénon, Morette et Fortry étaient les principaux chantiers de construction de péniches en bois. Les chantiers étaient situés le long de l'Aa, les ponts surélevés sur le chemin de halage indiquent encore leurs emplacements. Le chantier Fortry, situé en face du panneau d'information installé rue de Saint-Omer, est toujours en activité, c'est l'un des seuls de la région. Un autre chantier était situé le long de la Colme aujourd'hui déviée, au hameau de Wattendam, à coté des Tanneries.
Enfin on traversera de nouveau le pont pour rejoindre nos véhicules après une belle promenade qui nous a permis de découvrir les lieux historiques que ce sont l eglise Saint Gilles , les archers , les douves ,le moulin, l abbaye , le lac bleu , le blockaus d eperlelecques et en prime deux belles promenades dans le bois Royal et la foret d eperlecques ,
Merci a toutes et tous pour votre participation ,A bientôt pour une belle randonnée dans la bonne humeur et le plaisir de découvrir notre belle région ,

Rando Rando Douce : Andres le camp du drap d'or

Participants Nombre de participants: 32

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 200 métres

date Dates: 10/05/2022

description Description:

Les grands travaux de la voirie départementale de la rue des écoles et de la rue de l'église d' Andres ont débuté le Lundi 2 Mai 2022 et vont s'étaler sur plusieurs mois.
Le point de départ de la randonnée a donc dû être déplacé sur la D248 qui mène à Campagne-Les-Guines.
Le vent est également présent à notre rendez-vous de 14 h mais la température est plutôt clémente.
Nous commençons cette randonnée par la route départementale 248 (sur 200m environ).
Nous nous trouvons sur le site du Camp du Drap d'Or, dans ce lieu situé entre Ardres, appartenant à la France, et Guînes, anglaise à l'époque.
Le Camp du Drap d’or, surnommé le Bivouac de Luxe, est le théâtre de la rencontre de deux rois, le 7 juin 1520 : François Ier et Henri VIII. Le roi de France espérait y obtenir la signature d'un traité d'alliance avec le roi d'Angleterre, afin de contrebalancer la nouvelle situation politique née de l'élection de Charles Quint à la tête du Saint Empire romain germanique un an auparavant. Le Camp du drap d'Or aura coûté la bagatelle de deux cent mille livres à l’Etat en festivités, mais aucun traité d’alliance n’est signé et c'est le Habsbourg qui gagne encore la partie.
Nous bifurquons vers la droite sur un PR (itinéraire de promenade et de randonnée), puis au croisement des chemins, nous prenons le sentier sur notre gauche.
Nous arrivons à la D231 qu'il nous faut traverser avec prudence car cette route est très fréquentée.
Nous continuons tout droit puis, nous tournons à gauche puis à droite vers le village d' Andres qui compte actuellement 1528 habitants .De 1875 à 1955, la commune était desservie par le chemin de fer d'Anvin – Calais, une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique, dont la gare, restaurée, existe toujours. Andres est surtout connue pour le nom d'Andrieu d'Andres, un des six Bourgeois de Calais qui se dévouèrent pour sauver leur cité en 1347, fait immortalisé par la sculpture d'Auguste Rodin visible devant l'hôtel de ville de Calais.
Nous nous dirigeons maintenant vers l'église.
L'église Saint-Jean-Baptiste d'Andres, a été édifiée en 1754. Les fonds baptismaux datent du XII° siècle .La cloche qui s'appelle Fidéline Clémence Louise Mélanie date de 1637, fendue, elle fut refondue en 1865.
Nous traversons le parking de l'église et nous nous dirigeons alors vers un petit pont qui enjambe le ruisseau la Riviérette.
La Riviérette, qui se jette dans la rivière Neuve aux Attaques, prend sa source au niveau du forage 4, derrière la ferme Dagbert, et rejoint, derrière la rue de l’école, la rivière du Moulin. Cette dernière trouve son origine au niveau des sources bleues, derrière la ferme Quéhen.
Nous continuons le chemin puis nous tournons à gauche pour rejoindre la chapelle Notre Dame de Lourdes.
Cette chapelle a été érigée en 1876 par la famille Boulanger Bernet afin de remercier Notre Dame de Lourdes pour la guérison de leur fille. Elle fut inaugurée le 26 mars 1876. C'est une chapelle à “loques” (Capelle à loques en chti).
Il suffit d'accrocher un effet personnel, d'une personne malade pour avoir des raisons d'espérer sa guérison. Les loques sont des pièces de vêtements variées, attachées aux grilles des chapelles ou des arbres voisins. Elle appartiennent à des personnes malades qui viennent “abandonner ” leur maladie. D'après les croyances, plus le linge est serré, plus le mal s'éloigne vite et à la chute du tissu, après plusieurs mois, le malade est en voie de guérison. Ces chapelles à loques possèderaient des vertus guérisseuses. Cette tradition, déjà connue dès l'Antiquité, touche encore beaucoup de personnes croyantes ou non.
La chapelle située à Andres fut rénovée en 2012 et le christ qui se trouvait à l'origine au dos de la chapelle a été fixé sur une croix. Elle a été repeinte en 2018. Ces jardins sont régulièrement entretenus par des bénévoles.
Nous prenons alors la route qui mène aux Attaques puis, nous tournons rapidement à gauche pour prendre un chemin entre les champs.
A la fin de ce chemin, nous tournons vers la gauche pour rejoindre le " chemin de campagne " qui nous mène à proximité du Moulin à Huile.
Ce Moulin à Huile qui est situé sur la route qui relie Guînes à Ardres, est le plus visible et le plus connu. Ce moulin baptisé autrefois "Le moulin des trois frères" dépourvu d'ailes apparaît sur le plan cadastral de 1833 ainsi que la maison. En 1863, ce moulin à vent a été racheté par un notaire de Guînes puis est devenu la propriété de Narcisse Boulanger (Maire de Guînes de 1888 à 1932).
Après avoir fait le tour du moulin, nous traversons de nouveau et toujours avec prudence la D231 puis, nous reprenons sur notre gauche le PR qui marque le point de retour de cette randonnée.

Merci à tous les participants


Rando Rando du Dimanche : Oye plage le platier calais patrimoine et dragon

Participants Nombre de participants: 38

kms Nombre de kilomètres: 14 kilométres 800 métres

date Dates: 08/05/2022

description Description:

Nous accueillons ce dimanche le club de randonnée de Sorrus. Ce sympathique groupe, proche de Montreuil-sur-Mer, nous avait accueilli, sous la conduite de Gisèle et Michel, en octobre 2021.
38 participants au départ du parking de la Réserve naturelle «  la Maison dans la Dune ».
Sous la conduite de Christian et Pierre, nous nous dirigeons vers l’observatoire principal pour profiter de la magnifique vue offerte sur les mares et prairies humides du Platier. C’est ici que viennent se reproduire à la belle saison de nombreuses espèces d’animaux : canards siffleurs, vanneaux huppés, la grande sarcelle, les limicoles et bien d’autres oiseaux.
Cette prairie est également le domaine des vaches Highlands qui entretiennent le site.
Nous poursuivons notre balade sur le platelage à travers la dune jusqu’à la plage de l’Abri côtier.
Ensuite nous suivons le cordon dunaire par la plage. La marée est sur la descendante.
Un escalier, refait à neuf suite aux dernières tempête, nous ramène dans la dune jusqu’à l’observatoire à lapins derrière le village vacances les Écardines.
Nous empruntons le GR 120 du littoral en direction de Grand-Fort-Philippe avec en toile de fond la centrale nucléaire et ses six réacteurs. Nous serpentons à travers les trois types de dunes qui caractérise le Platier : la blanche avec ses oyats qui fixe le sable, la grise qui doit son nom à son tapis de mousse qui la recouvre et à fourrée par ses troènes, ses églantiers et sureaux. C’est aussi le refuge des passereaux.
Retour par la Digue de la Mer, puis un joli sentier herbeux qui nous ramène au parking de la Réserve.
Belle balade printanière sous le soleil dans un environnement privilégié très prisé à la belle saison par les touristes et en particulier nos voisins Belges, Hollandais et Anglais.
C’est en convoi que nous dirigeons vers les Hemmes-de-Marck à la salle des Islandais. Pot de l’amitié, offert par nos amis de Sorrus, et pique-nique dans une joyeuse ambiance !
Restaurés, nous reprenons la route pour le quai Auguste-Delpierre à Calais.
Christian et Pierre ont concocté un parcours découverte du patrimoine de Calais-Nord : quelque œuvres de street art dans le quartier du Minck, le phare, les jardins Tudor et l’église Notre-Dame, le jardin Richelieu avec les statues de De Gaule et Churchill, la rue Royale, la place d’Arme et sa tour du Gué au pied de laquelle ont retrouve notre célèbre couple Charles et Yvonne De Gaule, la rue de la mer et ses restaurants, la statue de notre corsaire calaisien Tom Souville.
Nous cheminons sur le sentier le long du bassin des Chasses qui aboutit à Blériot. Arrivés sur la toute nouvelle digue du front de mer superbement aménagée, nous partons à la recherche du Dragon qui sillonne l’esplanade par des allers-retours avec sur son dos des touristes en quête de sensations.
Le Dragon de Calais est une construction en acier et bois sculpté, dont la particularité est une mobilité inspirée des reptiles. Il a été imaginé par François Delaroziere et construit par la compagnie La Machine dans ses ateliers à Nantes. Très expressif, il crache du feu, de la fumée et de l’eau sous différentes formes. De la brume s’échappe de son corps par une trentaine d’évents. Ses yeux, ses paupières, ses oreilles, sa bouche, sa langue, ses nageoires sont mobiles. Il peut se coucher, se lever, courir jusqu’à 4 km/h et battre de ses ailes en toile. Hauteur : 10 à 15 mètres Largeur : 5 à 17,5 mètres ailes déployées Longueur : 25 mètres Poids : 72 tonnes Vitesse : 0 à 4 km / h Propulsion : Hybride Matériaux : bois, métal, cuir, toile, cuivre Manipulations : 4 à 6 personnes Capacité : 50 personnes.
La balade se termine par le perré du fort Risban le long de l’avant-port, le pont Henri-Hénon et enfin le quartier du Minck où nous retrouvons nos véhicules.
Merci à tous les participants.


Rando Rando du Dimanche : Sainte marie kerque

Participants Nombre de participants: 31

kms Nombre de kilomètres: 8 kilométres 0 métres

date Dates: 03/05/2022

description Description:

Rendez-vous à 14 heures sur le parking devant l’école primaire du Marais de Langle.
31 participants pour cet après-midi un peu frisquet de mai.
Sainte-Marie-Kerque (1649 habitants) faisait partie du pays de Langle regroupant 4 communes : Saint-Folquin, Sainte-Marie-Kerque, l'actuel hameau de Saint-Nicolas, (le long de l’Aa) et Saint-Omer-Cappelle. .
Le nom de Pays de l'Angle venait du fait qu'il se trouvait dans une langue de terre formée par le confluent de trois rivières : l'Aa, la Hem et le Mardyck.
Nous empruntons la rue de l’Église, puis la rue Jacques-André pour sortir du village.
La première église date de 1114. Le plan primitif comportait deux nefs latérales. En 1224, un texte de l'abbaye de Saint Bertin cite la cure relevant de l'évêque de Thérouanne. Elle fut brulée par les espagnols au milieu du XVème siècle.
L’église actuelle, Notre-Dame de la Visitation, date du XVIème. Elle n’avait au départ qu’une nef mais comportait des éléments du XIIème. Le clocher reconstruit par les Espagnols ne comporte aucun mortier. En 1898, le maire, M. Stoclin finance la reconstruction des deux nefs. En 1912, le curé fait paver le chœur. La flèche de pierre crénelée s’élève à environ 50 mètres.
La rue du Pont-à-Canne nous mène sur la digue du Mardyck, rivière que nous longeons sur 3 kilomètres sur un agréable chemin herbeux. Nous quittons la rive du Mardyck par le chemin de la Geôlière, laissant sur notre gauche le hameau de Mannequebeurre. Ce nom vient du mot teuton et signifie dernier lieu du moine, référence au moine Reginald qui y a été massacré par les normands lors de leurs invasions.
Nous cheminons sur des petites routes de campagne à travers des champs : de blé déjà bien levé, de pommes de terre fraichement plantés et de colza en fleurs.
Nous suivons la rue Rappe, puis de nouveau la rue de l’Église qui nous ramène à notre point de départ.
Balade tranquille sous un ciel mitigé avec «  0 mètres de dénivelé » dans la campagne flamande à travers marais et bocages.
Merci à tous les participants.